Les charentais aiment Cassinomagus

Pendant la période  estivale, touristes et gens de passage sont venus nombreux visiter le site gallo-romain de Cassinomagus ouvert en juillet et août par le Département.

Durant les Journées européennes du Patrimoine des 17 et 18 septembre, ce sont plutôt les Charentais qui se sont rendus sur le site, dont l'accès était gratuit, pour redécouvrir ou faire connaître les thermes de Chassenon dont la conservation est exceptionnelle. Ils ont pu bénéficier des installations mises en place pour l'été par le Département. Nombreux venaient aussi pour savoir quels étaient les résultat des fouilles archéologiques 2016, et bénéficier des explications des archéologues responsables. Ce sont près de 400 visiteurs qui ont accédé à Cassinomagus pendant ces deux jours.

        

En complément, les Amis de Chassenon ont accueilli le public à l'occasion d'une conférence et d'un atelier d'archéologie expérimentale, autour de l'utilisation de la terre cuite dans les couvertures gallo-romaines. Le professeur Alain Ferdière, qui venait pour la deuxième fois à Cassinomagus, a traité des tegulae et des imbrices, sous l'angle historique, archéologique et typologique.

Ensuite, Jacques Marchand, le céramiste de Brigueuil épaulé par Hadrien Venat est passé à l'acte : au cours des deux après-midi, devant les visiteurs intéressés, il a fait découvrir la fabrication de ces tuiles de dimensions exceptionnelles. 300 kilos de pâte ont été pétris, sablés, découpés et cadrés pour fabriquer 17 tegulae et 17 imbrices.

Questions et commentaires ont bien traduit l'étonnement et la curiosité des visiteurs. L'atelier devrait se prolonger en 2017, avec  la réalisation sur le site d'un four de cuisson de tuiles.

         S'achève ainsi la saison 2016 de Cassinomagus, qui ferme donc prématurément pour la seconde année consécutive. Dès le 19 septembre, les travaux reprennent dans les thermes avec la remise en place des anciennes couvertures qui avaient été démontées. Par ailleurs, le Département a lancé cet été un appel à candidatures pour un marché de services afin de gérer le site dans les années à venir.

Les Amis de Chassenon restent attentifs à ce que Cassinomagus soit de nouveau accessible sur une large période dans l'année. Ils demandent également qu'un programme pluriannuel de travaux de conservation soit mis en place en faveur de Cassinomagus, afin d'assurer la pérennité des vestiges et leur mise en valeur.

                                   

                                                             Laurent Pelpel  & Jean-Claude Barthout


Réagir


CAPTCHA